Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Sang d'huître

 

A l’école, il y a ceux qui ont le sang chaud. Des gamins toujours prêts à en découdre pour un mot, un regard. Leur passe-temps favori consiste à chercher des noises aux autres et à se défouler sur eux. De vrais petits caïds. Evoluant en meute. Il est vivement déconseillé de croiser leur route dans la cour de récréation.

A l’école, il y a ceux qui font preuve de sang froid. Posés, sereins, ils esquivent tous les conflits. La langue plus agile que le poing, ils trouvent toujours les mots justes pour se sortir de n’importe quelle situation. Leur charisme ne se discute pas.

A l’école, il y a les « sang d’huître », comme Tristan. La démarche mal assurée, un physique banal, ils n’excellent ni dans les défis physiques ni dans les joutes verbales. Leur talent est tout autre. Mais cette perle étant bien enfouie, comment exister au sein d’un groupe qui ne vous reconnaît qu’à vos hauts faits ?

Jason


 

Dans la cour, Tristan essaie de suivre les conseils avisés de son père. Il veut participer aux jeux avec les autres enfants. Mais il est souvent la proie de ceux qui ont le sang chaud. Et il n'est pas rare de le voir revenir en classe avec quelques bleus et écorchures qui n'existaient pas le matin.

Dans la cour, Tristan essaie de suivre les conseils avisés de sa mère. Il écoute, regarde ce qui se passe autour. Il essaie de participer aux discussions du jour. Mais son reflet est bien pâle en face des langues agiles. Il semble toujours avoir une information de retard sur les autres.

Dans la cour, Tristan essaie de suivre les conseils avisés de son frère. Il essaie de participer sans trop se faire remarquer. Mais ce n'est pas facile quand on est le petit nouveau. Il y a bien cette fille, Lola, qui est un peu comme lui, un peu effacée, un peu timide. Ils s'entendent bien. Ils en ont un peu assez que les gens se moquent d'eux tout le temps. Alors, ils ont préparé un coup tous les deux. Et bientôt, tout le monde verra ce dont ils sont capables.

Alice


 

Dans la classe, il y a ceux qui s’assoient dans le fond. Ce sont généralement les sangs chauds. Ça leur permet de chahuter à loisir avant l’arrivée des professeurs. Des cris, des provocations, des boulettes de papier envoyées à travers la classe, tels sont leurs amusements. Pourtant ce matin, ils sont assis, calmement, avec sur le visage un mélange de rage et de froide détermination

Dans la classe, il y a ceux qui se placent aux premiers rangs. Ce sont les sangs froids. Studieux, calmes. Ils profitent du moment entre l’entrée dans la classe et l’arrivée de l’enseignant pour réviser ou discuter avec leur voisin à propos du dernier devoir. Mais ce matin, nul livre n’est ouvert devant eux, et nul chuchotement ne se fait entendre. Ils ont l’air inquiet et jettent parfois derrière eux un furtif coup d’œil vers le fond de la classe

Dans la classe, il y a aussi l’estrade. Dans quelques instants le professeur va entrer, et il ne sera pas seul, avec lui viendra le directeur, et celui-ci sera rouge de colère, car certains élèves ont dépassé les bornes. Les réponses aux prochains devoirs ont été retrouvées dans leurs casiers. Il va y avoir des punitions, et peut être des expulsions.

Ce trafic est connu des élèves. Les sangs froids fournissent aux sangs chauds les réponses et en échange, ils ont la paix. Mais quelqu’un a troublé cette paix, quelqu’un a informé anonymement le directeur, la trêve a été rompue, les poings des sang chauds se crispent, les sangs froids vont dérouiller. Car ça ne peut être qu’un sang froid qui a fait ça.

Qui irait soupçonner les deux sangs d’huître, assis près de la fenêtre, qui regardent la cour ensoleillée en attendant l’enseignant ?

Space Freak


 

Ce jour-là, le directeur à mis une cravate mauve. Elle s'accorde bien avec son teint rubicond. Les mots qu'il lance sont pondérés et précis, mais leur charge est aussi violente que coups qu'administrent les sangs pendant la récréation.

Son regard est mouvant, scrutateur. Il passe de visage en visage, sans se fixer. Il rappelle les faits qu'on lui a transmis anonymement et demande des noms. Des noms ! Ceux qui se dénonceront d'eux-même auront droit à sa clémence. Ceux qui se cachent seront exclus lorsqu'ils se feront attraper. Il ça arrivera, tout ou tard.

Un silence pesant s'installe. Personne ne bouge. Le premier qui craquera dénoncera les autres, c'est sûr. Les sang froids regardent leurs ongles. Les sang chauds observent le plafond. Mais c'est sans compter avec l'arrangement que les sang d'huîtres ont conclu avec le directeur. Car les noms, ils les connaissent, et ils ne vont pas les garder pour eux.

Sylvain

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Avancée des différents projets

Voici tous mes projets actuels, avec leur nature et leur état d'avancement.


 

Rêve de papier (Roman ado) : V3 terminée, en recherche d'un éditeur.

Depuis que son père a disparu, Martin note ses rêves sur des blocs notes. Sa vie prend un tournant innatendu lorsqu'il rencontre Sasha, une blonde qui hante ses rêves depuis plusieurs années...

 

La Marche Rouge (polar - fantasy, adulte, suite de Décadence) : premier jet en cours, chapitre 14 sur 14.

Badia et Fahim ont pris des chemins différents. Le devin tente d'oublier ses chimères et a trouvé une retraite dans un Temple perdu dans la montagne. La jeune femme est quant à elle de retour à Twynte, bien décidée à rendre l'organicisme officielle...

 

Celui qui parle (roman ado) : premier jet terminé.

Le 31 décembre 1999 à minuit, la voix a disparu de la surface de la terre. Plus personne ne parle. Sauf Roméo, qui est justement né le 31 décembre 1999 à minuit. Mais ce n'est pas facile d'être Celui qui Parle, dans un monde devenu muet...

 

Les démons de l'East End (recueil de nouvelles policier / fantastique) : 4ème nouvelle en cours de rédaction : 21b Baker Street

Lors de l'été 1890, une horde de démons de l'enfer a déferlé sur Londres. La plupart ont été tués durant la première semaine. Mais les survivants se sont terrés dans l'est de la capitale britanique et commentent à l'occasion des crimes horribles...

 

A corps perdu (Bande dessinée réaliste) : découpage en cours (21 pages découpées sur 54).

Bérénice a un comportement particulier : elle utilise les choses, les gens, les boulots, puis les jette. Mais sa vie change le jour où emménage chez elle un chat qui parle.


Rechercher