Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 09:11

rue.jpgTexte conceptuel, plutôt poétique, faisant suite à un atelier où j'ai relevé tout un tas d'écrits de la ville. A noter qu'aucun mot n'a été ajouté par rapport aux écrits relevés dans la rue. Juste de la ponctuation.


Les ateliers Crsi'danse présentent une fresque somptueuse et envoûtante : La poésie est de retour.

La rue Montozon est rebaptisée rue de la Liberté (rue barrée).

Bonjour monsieur Vincent, libérez les otages. Ici, on vous accueille même le samedi, pour elle où pour lui. Partez sans payer (promotions à l'intérieur).

François Portalier pharmacien, cuisinier de métier, en vente ici !

Bayonne, 1ère ville chocolatière de France, english spoken, entrée libre.

Agence de relooking pour femme. Interdit sauf Mistique Pradier.

La Chambre, salle climatisée, menu XXL, devis gratuit par téléphone, ambiance jazzy, escalier renaissance, nouvelle carte.

Toilettes de la « Cathédrale », en congés du 24-05 au 02-06.

Dépot vente « recherche et assistance » : visite commentée, rideaux sur mesure (bail à céder).

Maxime, je t'aime : vente en ligne sur game.fr.

 

Pour info ce texte n'a pas été écrit lors de l'atelier. Je ne savais pas encore quoi faire (ni faire faire) de toutes les notes urbaines prises par les participants. Je n'ai eu cette idée que dans la nuit...

J'en profite pour ajouter le texte de Céline qui a, quant à elle, relevé uniquement des noms de rue :

 

 

Itinéraire d'un nom-de-rutier

Ma monture est fourbue, mon cheval est crevé, rue de l'Etrier

Je le conduis boire un ricard, rue de l'Abrevoir, rue du Désespoir

La bataille a été rude, les remords me tenaillent, rue de la Mitraille

Je me plante debout devant le musée militaire, en haut de la rue Taillefer

Saisi par une odeur, rue des Tanneurs

Je suis dans l'antichambre de la mort, rue du Sergent-Major

Pour s'engager dans l'armée, il fallait être illuminé, rue de la Clarté

Pour échapper à la panique, fallait passer rue de la République

Mais au lieu de ça, j'ai coupé par la rue Modeste, tout près de la rue de la Peste

Je me dis qu'il fallait penser à s'accrocher, rue de la Clarté

Pour penser un peu plus à moi, rue de l'Oie et rue de la Joie

Alors pour oublier le turbin, rue des Augustins

et pêcher par la Gaudriole, rue de la Bricole

Un instant j'ai eu une envie de fesses, rue de la Sagesse

Mais je me suis souvenu, rue de la Vertu

Que Dieu seulement aux sages l'accorde, rue de la Miséricorde

Alors, pour invoquer son pardon

Me suis noyé rue du Syphon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Lasju - dans Ecriture
commenter cet article

commentaires

Avancée des différents projets

Voici tous mes projets actuels, avec leur nature et leur état d'avancement.


 

Rêve de papier (Roman ado) : V3 terminée, en recherche d'un éditeur.

Depuis que son père a disparu, Martin note ses rêves sur des blocs notes. Sa vie prend un tournant innatendu lorsqu'il rencontre Sasha, une blonde qui hante ses rêves depuis plusieurs années...

 

La Marche Rouge (polar - fantasy, adulte, suite de Décadence) : premier jet en cours, chapitre 14 sur 14.

Badia et Fahim ont pris des chemins différents. Le devin tente d'oublier ses chimères et a trouvé une retraite dans un Temple perdu dans la montagne. La jeune femme est quant à elle de retour à Twynte, bien décidée à rendre l'organicisme officielle...

 

Celui qui parle (roman ado) : premier jet terminé.

Le 31 décembre 1999 à minuit, la voix a disparu de la surface de la terre. Plus personne ne parle. Sauf Roméo, qui est justement né le 31 décembre 1999 à minuit. Mais ce n'est pas facile d'être Celui qui Parle, dans un monde devenu muet...

 

Les démons de l'East End (recueil de nouvelles policier / fantastique) : 4ème nouvelle en cours de rédaction : 21b Baker Street

Lors de l'été 1890, une horde de démons de l'enfer a déferlé sur Londres. La plupart ont été tués durant la première semaine. Mais les survivants se sont terrés dans l'est de la capitale britanique et commentent à l'occasion des crimes horribles...

 

A corps perdu (Bande dessinée réaliste) : découpage en cours (21 pages découpées sur 54).

Bérénice a un comportement particulier : elle utilise les choses, les gens, les boulots, puis les jette. Mais sa vie change le jour où emménage chez elle un chat qui parle.


Rechercher