Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:48

Voici les productions de Philippe lors de la séance d'ateliers "logo rallye". Les, textes sont courts mais denses.

Le premier est le plus abouti, mais j'ai un faible pour le second.

 

 

 

ruche.jpg1/ A partir de mots extraits du livre Maya l’abeille

Il fallait commencer par obtenir le secret de l’ancienne gardienne de la forêt où la vie y était impossible pour le commun des mortels. Personne ne l’a jamais vue, mais tous en avaient le souvenir d’étranges sentiments. Elle gardait la forêt de la ruche monumentale, au croisement de deux vallées. Un parfum émanait de ce domaine sylve et nul ne savait en définir l’origine. Quand les villageois alentours s’arrêtaient de travailler, c’était pour plonger dans ce mystère dont la simple évocation les rendait très agités. Odeurs de fleurs inconnues ? Parfum enivrante de cette fameuse ruche ? Quoi d’autre ?

Un jour, pris par de puissantes angoisses, les habitants de tous les villages des trois montagnes se réunirent afin d’élaborer une stratégie pour piéger la gardienne, la très vieille gardienne. On la disait plus âgée que la plus vieille des montagnes. Inconsciemment, le peuple refusait sa façon de maîtriser le grand mystère de la forêt de la ruche.

Les yeux tournés vers les cimes, les pauvres gens enclins à la quiétude d’une vie monotone ne trouvèrent jamais l’ancienne gardienne. Ils durent s’arranger avec l’ineffable. De cette acceptation du mystère surgit un jour, sans soleil ni nuage, un arc-en-ciel dépassant les limites des montagnes.

Une pluie d’ailes dorées virevoltant baignait le royaume verdoyant. Les villageois firent alors de la gardienne, leur reine protectrice. Depuis, la sérénité y règne profondément.

 

 

2/ A partir de mots extraits du livre Un homme qui dort de Georges Pérec.

J’entre dans le volume obscur et y trouve un carré de céramique dont le reflet rebondit timidement sur la masse de vêtements aux grandes dimensions. Dans le très petit angle du volume obscur, un homme tient un tableau au contenu neutre. Je demande :

- Qu’est-ce donc ?

L’homme répond : « Ce tableau contient les propriétés même de mon esprit ».

Le lieu soupire d’apaisement. Je ne comprends rien. Je sors alors vers un autre volume, lumineux celui-là.

 

 

3/ A partir de mots extraits du livre Matilda.

Voyez comme ils sont curieux, ces gens ! Ils ignorent tous les rejetons de la société. Tous ! Ils en ignorent même tous les poisons qui rendent aveugle. Essayez donc de faire le point. Aucun génie ne surgit plus !

Que le monde se réveille ! Réveillerez-vous un jour, odieux personnages ? Voyez comme ces rejetons sont les vôtres et que votre folle envie de crier que vous refoulez vous rend tous malades !

Que votre curiosité est limitée ! Voyez que vous êtes limités. Si limités à rejeter ce que vous êtes

 

A suivre : plein de textes basés sur les Plaisirs Minuscules de Philippe Delerm.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Lasju - dans atelier d'écriture
commenter cet article

commentaires

Avancée des différents projets

Voici tous mes projets actuels, avec leur nature et leur état d'avancement.


 

Rêve de papier (Roman ado) : V3 terminée, en recherche d'un éditeur.

Depuis que son père a disparu, Martin note ses rêves sur des blocs notes. Sa vie prend un tournant innatendu lorsqu'il rencontre Sasha, une blonde qui hante ses rêves depuis plusieurs années...

 

La Marche Rouge (polar - fantasy, adulte, suite de Décadence) : premier jet en cours, chapitre 14 sur 14.

Badia et Fahim ont pris des chemins différents. Le devin tente d'oublier ses chimères et a trouvé une retraite dans un Temple perdu dans la montagne. La jeune femme est quant à elle de retour à Twynte, bien décidée à rendre l'organicisme officielle...

 

Celui qui parle (roman ado) : premier jet terminé.

Le 31 décembre 1999 à minuit, la voix a disparu de la surface de la terre. Plus personne ne parle. Sauf Roméo, qui est justement né le 31 décembre 1999 à minuit. Mais ce n'est pas facile d'être Celui qui Parle, dans un monde devenu muet...

 

Les démons de l'East End (recueil de nouvelles policier / fantastique) : 4ème nouvelle en cours de rédaction : 21b Baker Street

Lors de l'été 1890, une horde de démons de l'enfer a déferlé sur Londres. La plupart ont été tués durant la première semaine. Mais les survivants se sont terrés dans l'est de la capitale britanique et commentent à l'occasion des crimes horribles...

 

A corps perdu (Bande dessinée réaliste) : découpage en cours (21 pages découpées sur 54).

Bérénice a un comportement particulier : elle utilise les choses, les gens, les boulots, puis les jette. Mais sa vie change le jour où emménage chez elle un chat qui parle.


Rechercher