Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 10:37


Une petite histoire à mâcher. Certains diront qu'elle est à la limite du bon goût. A ceux-là je répondrai qu'elle n'est pas en dessous de la ceinture. Plutôt au dessus de la glotte.

Aldo mâchouillait son Chewing-gum depuis vingt ans. Toujours le même. Goût menthe – enfin au début. Aldo comptait réellement battre le record du monde. Actuellement, un américain le détenait : il mâchait la même pâte depuis vingt-cinq ans. Mais l'homme avait dépassé les cinquante cinq ans et il allait bien finir par s'épuiser. Aldo n'affichait que trentre huit ans au compteur et il était ne pleine forme.

Il avait toutes ses chances.

C'était un record sérieux. Périodiquement, un expert de commission des records venait vérifier qu'il s'acharnait bien sur le même bout de gomme jour après jour. On y avait incorporé un marqueur invisible et sans goût, facilement identifiable grâce à une lampe à ultra-violet.

Il devait le garder en bouche toute la journée. Même s'il se sentait malade ou s'il faisait du sport. Il était autorisé à le poser lors des repas et la nuit. Il le conservait alors dans un verre d'eau, dans lequel il faisait parfois infuser du thé.

Plusieurs fois, il l'avait avalé. Ça arrivait toujours dans des circonstances inattendues : dans l'ascenseur, en s'endormant au cinéma, dans des auto-tamponneuses, en faisant l'amour, devant un film d'horreur. Chaque fois, il n'y avait qu'une seule solution pour rester dans la course : remuer la luette...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain lasju - dans Ecriture
commenter cet article

commentaires

papadegoustine 08/01/2009 12:08

Bouarghhh !
C'est dégueu dégueuuuuuuu
Je suis proche de la nausée.
Mais ça fait suffisamment vrai pour être crédible.

Sylvain 08/01/2009 18:32


Le concours existe probablement.


Sylvain 04/01/2009 14:43

Merci. je cherche encore comment changer l'interlignage

Lud 04/01/2009 00:06

C'est vrai qu'en cette période de crise mieux vaut faire durée les chewing-gums...

Un p'tit mot pour un p'tit conseil : tu devrais changer la police ou l'écart entre les lignes car c'est dur à lire... à moins que ce ne soit mon écran :D

Sylvain 03/01/2009 12:15

Je suppose que Violette peut se permettre de prendre un second chewing gum si elle avale le premier.
N'empêche, si elle n'en a pas sur elle et que le manque la gagne....

Pour l'anecdote, j'avais écrit un paragraphe de plus où il avait avalé la gomme durant son sommeil et où il était donc trop tard pour vomir.
Je me suis auto-censuré. Trop crado.

Caliope 03/01/2009 12:02

Hum si j'ai bien compris, il se fait vomir...
Bon sang, c'est trop dégoutant lol ! Et drôle à la fois ! La première phrase m'a fait penser à la petite dans Charlie et la chocolaterie, celle qui mâche tout le temps, la Violette Beauregard, j'imagine qu'elle fait pareil...

Avancée des différents projets

Voici tous mes projets actuels, avec leur nature et leur état d'avancement.


 

Rêve de papier (Roman ado) : V3 terminée, en recherche d'un éditeur.

Depuis que son père a disparu, Martin note ses rêves sur des blocs notes. Sa vie prend un tournant innatendu lorsqu'il rencontre Sasha, une blonde qui hante ses rêves depuis plusieurs années...

 

La Marche Rouge (polar - fantasy, adulte, suite de Décadence) : premier jet en cours, chapitre 14 sur 14.

Badia et Fahim ont pris des chemins différents. Le devin tente d'oublier ses chimères et a trouvé une retraite dans un Temple perdu dans la montagne. La jeune femme est quant à elle de retour à Twynte, bien décidée à rendre l'organicisme officielle...

 

Celui qui parle (roman ado) : premier jet terminé.

Le 31 décembre 1999 à minuit, la voix a disparu de la surface de la terre. Plus personne ne parle. Sauf Roméo, qui est justement né le 31 décembre 1999 à minuit. Mais ce n'est pas facile d'être Celui qui Parle, dans un monde devenu muet...

 

Les démons de l'East End (recueil de nouvelles policier / fantastique) : 4ème nouvelle en cours de rédaction : 21b Baker Street

Lors de l'été 1890, une horde de démons de l'enfer a déferlé sur Londres. La plupart ont été tués durant la première semaine. Mais les survivants se sont terrés dans l'est de la capitale britanique et commentent à l'occasion des crimes horribles...

 

A corps perdu (Bande dessinée réaliste) : découpage en cours (21 pages découpées sur 54).

Bérénice a un comportement particulier : elle utilise les choses, les gens, les boulots, puis les jette. Mais sa vie change le jour où emménage chez elle un chat qui parle.


Rechercher